aksalab.jpg

 

_DSC9242 (3).jpg© jm deltombe

akṣalab, c’est un laboratoire numérique européen dédié à la théorie et à la pratique des arts de la scène indienne. Ce n’est pas moi qui le dis, c’est Geoffrey Planque, son créateur ! Devinez quoi, Piñata l’a rencontré chez lui à Lille, pour en savoir un peu plus sur cet intriguant laboratoire – et sur lui, par la même occasion.

Geoffrey s’est mis tardivement à la danse. Il a d’abord longtemps exercé le théâtre, seule option possible dans son lycée. Pourtant, déjà, il préfère le théâtre du geste, « la parole du corps »

1. akṣalab – visual identity ©Benoît Dimart 
2. akṣalab – alapadma-hasta © Ruchi Anadkat
3. akṣalab, © Geoffrey Planque
4. akṣalab – tripatāka-hasta © Ruchi Anadkat

 

En 2005, à l’occasion d’un stage de danse classique indienne organisée à La Maison Folie Wazemmes (Lille), Geoffrey tombe en amour avec cette danse. Il y rencontre également celle qui deviendra sa professeure pendant 8 ans : Sabine Pandaredattil. Avec elle, il a appris tout un récital de danse, qui se compose de plusieurs pièces traditionnelles. 

Dans le cadre de ses recherches, pendant son doctorat en 2009, il part 6 mois en Inde, à Chennai. Là bas, il a intensivement continué son apprentissage de la danse indienne. Après 4 ans, il rencontre un nouveau guru (terme sanskrit qui signifie « maître ») lors d’un stage à Paris. Il retourne alors 2 fois en Inde pour apprendre la danse avec  lui, et y repart en 2016. A chacun de ses séjours, il s’interroge sur l’intention de son voyage. Il a pour but cette fois-ci de finir l’apprentissage des codes de la danse classique indienne afin d’avoir la possibilité de s’en émanciper. 

aksalab-danse-shiva-geoffrey-planqueDanse de Shiva © Norah Morghad

 

Geoffrey se dit plus chercheur qu’artiste. akṣalab est pour lui un espace de transmission des arts de la scène indienne, un objet passeur de cette volonté d’hybridation entre cultures orientale et occidentale. akṣalab est un lieu de recherches et de réflexion. De partage de connaissances et d’interrogations autour de l’art de la scène indienne. Sur le site, on peut alors retrouver des articles, des propositions de cours thématiques pratiques de danse, des résumés de conférences passées, de bribes de constructions de conférences futures. On y lit aussi les portraits de tous les acteurs, rencontrés au fil des recherches par Geoffrey, qui enrichissent le laboratoire. akṣalab sert de lien entre chaque expérimentation, collaboration et transmission.

bleu1

PARCOURS

Licence en médiation culturelle puis Master en Esthétique des Arts Contemporains à Lille 3. 
En 2006 il crée akṣalab.
Doctorat de 2007 à 2013, écrit sur les problématiques de la transgression et de la tradition dans le théâtre et la danse. 
Depuis 2010, il donne des cours de danse avec l’association Lumières de l’Inde.
De 2011 à 2013 il passe un Diplôme de Sanskrit

ACTU

Des projets de collaboration à venir, entre Geoffrey, un joueur de sitar d’un côté, une artiste plasticienne et danseuse : Ruchi Anadkat. Une pièce en construction pour le Festival de Jazz de Tourcoing 2016… 
Un intérêt grandissant pour la musique baroque, les similitudes narratives à éclairer avec la danse indienne, leurs traditions… 
Une chorégraphie naissante.

SITE

-> aksalab.com <-
Suivez aussi la page facebook de akṣalab 

bleu2.jpg

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s