General Elektriks

bruno

Capture d’écran 2016-02-22 à 10.48.12

General Elektriks – 23 mars 2016 – l’Aéronef

Capture d’écran 2016-02-22 à 10.48.12MESSIEURS 100 000 VOLTS

Un grand philosophe de notre ére, et homme de télévision, disait:

“Allez voir les artistes sur scène!”… J’avoue, cette phrase est souvent prononcée par Nagui… Ce n’est assurement pas ma meilleure référence ! Et pourtant.

C’est une véritable chance qu’il nous ai donné de pouvoir apprécier “de visu” les performances de nos artistes préférés… et blablabla et blablabla…

Vous connaissez la musique…

Capture d’écran 2016-02-22 à 10.48.12

DSC_4875fs.jpg

Capture d’écran 2016-02-22 à 10.48.12

Un live diffère d’un album studio (ah bravo pour la précision!!!!!! merci pour ton article!!!), en cela (oui je me justifie!) qu’un artiste, un groupe, ne se cache pas derrière une vitre, face à un merveilleux technicien du spectacle, mais face à ses fans. Il se livre, s’ouvre, se lâche littéralement et nous absorbe. Certains groupes sont incapables de jouer ce jeu (froid, sans émotion…), d’autres renaissent sur scène.

C’est le cas de GENERAL ELEKTRIKS, en live à l’Aéronef en mars dernier.

Capture d’écran 2016-02-22 à 10.48.12

DSC_5306fs

Capture d’écran 2016-02-22 à 10.48.12

Hervé Salters, leader iconique de ce projet français naît au début des années 2000 nous revient en ce début d’année avec son 4ème album. Accompagné sur scène de Jordan Dalrymple (batterie), Norbert Lucarain (batterie/vibraphone), Eric Starczan (guitare) et de Mr Jessie Chaton à la basse (les puristes reconnaîtront ici le leader du groupe FANCY et compositeur occasionnel pour JUSTICE et RINOCEROSE), Hervé Salters nous électrise.

Capture d’écran 2016-02-22 à 10.48.12

 

Capture d’écran 2016-02-22 à 10.48.12

Exilé en Californie et depuis peu installé à Berlin, Hervé Salters nous démontre ici tout son panel de genre musicaux amassé tout au long de sa carrière.

 Plongé dès le début dans les claviers vintage des 60’s et 70’s, il parfait sa culture dans diverses collaborations telles que -M- (bon c’était en 97…) et divers projets Hip-Hop lors de son passage à San Francisco.

Découvert par la plupart d’entre nous (si si il faut l’avouer…) grâce à leur tube Raid the radio (“Good City for Dreamers”) en 2009, GENERAL ELEKTRIKS impose un style.

Capture d’écran 2016-02-22 à 10.48.12

DSC_5094fs

Capture d’écran 2016-02-22 à 10.48.12

C’est en pantins complètements désarticulés que ces cinq trublions nous font danser sous les mélodies funk, électro-pop, soul, aux accents de hip-hop. On ressent clairement l’influence musicale de la capitale allemande. Les sonorités purement électro futuristes se marient parfaitement avec ce néo disco/funk. Tous les univers se croisent, s’entrechoquent. Nous sommes partagés entre un Hervé sautillant constamment, un Eric en costume et un Jessie inimitable en combinaison disco et coiffure afro, stoïque du début à la fin.

 

Capture d’écran 2016-02-22 à 10.48.12

À l’image de leur nouvel album To be a stranger, GENERAL ELEKTRIKS rassure, confirme qu’après toutes ces années d’absence, on peut faire du neuf, sans pour autant tout changer.

“Pensez vous que c’est votre album de la maturité?” (Nagui sort de ce corps!!!) Qu’importe, c’est un bon album!

Alors dansez maintenant!!!

Bruno

Retrouvez toutes les photos de la soirée sur la page facebook de Bruno !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s