Josephine Herbelin

Bien le bonjour messieurs, dames,

Aujourd’hui nous sommes chez Joséphine Herbelin, une jeune étudiante, dieppoise, vivant à Paris capitale. Actuellement en deuxième année de DMA illustration à Estienne.

Son univers se compose d’aplats de couleurs découpés et surexposés qui donne lieu à des paysages et des personnages farfelus, souvent mignons.  En parcourant ses carnets on peu y croiser un Laurent Ruquier apparenté au vieil oncle gênant de la famille, un paresseux domestique aimant la soupe aux cafards, une patate membrées se questionnant sur le pourquoi de sa rondeur.

Commence l’entretien… Je vous pose le décor, nous sommes au neuvième étage dans un petit appartement au papier peint rouge avec une vue imprenable

Autant vous le dire tout de suite je fut définitivement et inconditionnellement conquise lorsque je découvris qu’au fond de la tasse de thé que m’avait offerte Joséphine une petite tête de chat apparaissait au fil des gorgées (Mazette c’est tellement chou !).

Mais commençons enfin l’entretien!

Joséphine entretien.JPG

 

Je t’ai rencontré lors d’une représentation de Barnabé*, peux tu nous présenter ce projet pour le moins original ainsi que de son origine?

Barnabé est en premier lieu une réponse d’exercice demandé où il s’agissait d’intégrer la notion de performance dans son travail. Au début donc Barnabé c’était plusieurs animations qui correspondaient à certaines actions, soit Barnabé sautait, tombait, avançait.  Ensuite, grâce à une webcam, j’ai superposé ces actions sur une feuille blanche, une feuille filmée représentant l’arrière plan. Puis en fonction de ce que l’on me  demandait je combinai la demande avec une illustration en temps réel et les animations préalablement enregistrées. Tout ceci, basé sur un  principe de surprise, se passait avec un certain degré d’improvisation. Puis, en repensant un peu l’ensemble avec l’ajout de décors, j’ai répondu à l’appel à projet Arts et Technologies d’Electroni[k] de Rennes. Je fus sélectionnée et ai mené un travail d’approfondissement grâce à une résidence de quelques jours avec la MJC du Grand Cordel. Cela m’a permis de déterminer mon public: les enfants, mais aussi de réaliser quelques réglages. L’idée étant de trouver le juste équilibre entre la structure narrative du récit sur laquelle je m’appuie et la part d’improvisation qui se fait avec l’échange du public. Il en est de même en ce qui concerne la technique (dessiner, écrire ou découper des aplats de couleur) et la fluidité du récit et des images afin de ne pas perdre l’attention du spectateur.  S’en suis une dynamique de jeu.

le moonwalk légendaire de Barnabé

Barnabé fait le moonwalk

 

Comment t’es venu le personnage Barnabé, qu’est il d’ailleurs, existait il avant le projet?

Barnabé m’est venu comme ça! C’est un petit monstre pas tout à fait défini, il n’a pas d’expression ne ressemble pas vraiment à quelque chose, c’est un Barnabé quoi! Comme ce n’est pas quelque chose de vraiment identifiable cela permet des situations un peu débiles et marrantes. Il n’est pas rattaché à un univers clair qui nous ferait projeter par défaut certaines choses. De ce fait il peut arriver plein de choses à Barnabé, au début il était PDG d’une grande multinationale, un jour il a tout plaqué tout pour devenir rappeur et sa mission était d’aller recruter les membres de son crew.

tumblr_ntjrce04Tp1rwp4dco1_r2_1280.png

Barnabé

Quel est ton rapport à la performance et aux arts numériques? Est-ce quelque chose que tu aimerais refaire?

J’aimerais bien effectivement voir et faire d’autres choses. Avec tous les outils numériques possibles mêlés à l’illustration je pense que le champs est large en terme de performances. La performance permet un instant de rencontre,  alors que c’est assez rare en illustration de pouvoir avoir un retour direct sur son travail. J’aime le caractère évolutif que la performance permet, les représentations me permettent de réajuster certaines choses, aucune représentation n’est la même, puis les conditions de création sont différentes. En illustration on travaille souvent sur ses planches de manière très solitaire alors qu’ici j’ai pu échanger et partager tout au long du processus grâce aux résidences et au public. C’était nouveau pour moi, ça m’a permis d’explorer sans carcan ce domaine tout comme celui des arts numériques où mes références et connaissances sont pour le moment quelque peu restreintes. En ce qui concerne les arts numériques nous avons tous de nos jours un rapport participant presque de l’instinct avec l’ordinateur, le téléphone, la caméra du coup hormis les question d’apprentissage de code et de programmation c’est quelque chose qui nous fait nous dire que nous avons déjà plus ou moins les outils pour réaliser des projets liés au numérique. A mes yeux c’est le champs de tous les possibles où l’expérimentation et presque sans limites et qui nous permet d’apporter une expérience différente dans notre vie de tous les jours. Ceci même si ça passe par la machine autant sur le plan technique qu’émotionnel et ce étant dût à notre rapport de l’ordre de l’intime avec les outils numériques dont nous disposons.

Quelle est ta méthode de travail, as tu un processus particulier? Tes outils et médiums de prédilections?

Tout dépend des travaux que j’effectue mais la plus part du temps, lorsqu’il s’agit d’une commande particulière, j’essaye en premier lieu de me mettre la place du  demandeur afin d’y répondre au mieux. Une fois ceci fait je vais faire appel à ce que je connais, qu’il s’agisse de références ou de travaux que j’ai déjà réaliser ensuite se fait un travail de combinaison ou délavage se qui me permet de pouvoir m’inspirer de certaines choses tout en créant d’autres. S’en suit ensuite un travail de recherches de formes et de style mais c’est surtout une question de feeling tout ceci l’emmenant vers quelque choses de nouveau. Le but de tout ça est de pouvoir présenter, avec des ingrédients déjà existants, un tout nouveau gâteau .  En ce qui concerne la parti un peu plus technique, je vais à 90% utiliser l’ordinateur au cours d’une illustration ou à la fin pour le rendu.

Joséphine at work.jpg

maquette décors Barnabé.jpg

Quelles sont tes inspirations et thème de prédilections?

J’adore dessiner les personnages. J’aime beaucoup faire des décors plutôt urbains. Ce qui me plait avec eux c’est que l’on puisse imaginer leur histoire, j’aime l’idée que ce qui est dessiner véhicule à lui seul tout un contexte. Comme une sorte de story board mental, que d’une partie, d’un bout décors l’on projette un tas de choses.

Tu nous as parlé découpage d’aplat de couleur, quel es ton rapport avec celle ci ? Qu’en est il pour le noir et blanc ?

Naturellement je vais vers la couleurs puisque j’aime ça et elle permet plus facilement d’instaurer une ambiance. Je vais rarement proposer une illustration fini en noir et blanc sauf si bien sûr c’est que qui exprimera au mieux l’atmosphère que je souhaite. Je l’associe plus au traits. Ceci est dut aussi à mon processus de travail, comme j’ai souvent tendance à penser une illustration fini en terme d’aplats et de formes du coup les couleurs permettent de mieux les représenter que le noir et blanc qui renvoi à un univers bien plus graphique.

eaufort et aquatinte atelier Bo Halbirk

Phoques crétins
eau forte et aquatique,
2015

Et pour l’animation?

Alors j’essaye d’apporter un peu d’animation dans mon travail mais ce n’est pas ce qui m’intéresse le plus. Je le vois l’animation comme un outils qui me sert à servir un propos d’une manière un peu différente. Dans le sens ou je n’ai pas le désir d’apprendre parfaitement toutes les techniques d’animations possibles et les plus réalistes qui soit. C’est un outils dont j’aime me servir de temps en temps c’est le cas pour Barnabé ou mon projet de diplôme.

Quels sont tes projets en cours et en devenir?

Dans un an, je me vois bien faire une nouvelle école afin d’approfondir un peu plus mes connaissances et compétences. Mais dans un premier temps j’aimerais bien partir un peu à l’étranger effectuer un stage soit au Vietnam où j’ai déjà soit au Japon. Puis actuellement, je suis sur mon projet de diplôme. Nous sommes assez libre quant au propos et la technique que nous voulons employer. Pour moi il s’agit d’un projet de jeu vidéo. Celui ci s’ouvre avec une introduction, nous sommes dans une chambre parisienne. Une jeune fille dors, un homme à ses cotés veille sur elle. Puis brutalement l’homme s’en va. La jeune fille qui se réveille et parcours les rues d’un Paris transformé, retourné à un certain état sauvage où une forme primitive de la société s’y opère…

*Barnabé et un projet hybride s’inscrivant dans le domaine des arts numériques, entre l’illustration et l’animation, il s’agit d’une performance dessinée avec participation du public, réalisée en temps réel. Barnabé c’est un petit monstre qui, pour calmer son paresseux domestique, part à l’aventure chercher de quoi lui préparer son plat préféré.  Périple non sans embûches, le but du jeu est de l’aider à s’extirper des situations délicates dans lesquelles Barnabé s’embourbe maladroitement.

Un petit lion pour le workshop
(bon il beugue un peu je sais pas pourquoi il clignote)

PARCOURS

Après un Bac Littéraire, Joséphine à intègre une MANAA, mise à niveau en arts appliqués, à Estienne avant d’y intégrer le DMA illustration.

COUPS DE COEUR

À lire : Habibi de Craig Thompson

À contempler : l’illustrateur Kevin Dart et l’artiste Elle Michalka

À manger : des Banh Bao (brioches à la vapeur)

À écouter : Saian Supa Crew

SITE

josephineherbelin.tumblr.com

cargocollective.com/josephineherbelin/

josephine.herbelin@gmail.com

Propos recueillis par Jeslyna 
Mai 2016

Publicités

Une réflexion sur “Josephine Herbelin

  1. Pingback: Concours #11 |

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s